Apprendre efficacement du vocabulaire allemand

Comment apprendre efficacement du vocabulaire allemand ?

Spoiler: ré-pé-tez. Mais pas bêtement!

 

Si vous n'avez que quelques mois pour apprendre la langue, ou/et si vous apprenez sans immersion, consacrer un peu de temps à élaborer vos méthodes d'apprentissage de vocabulaire personnalisées est une excellente idée !

 

Vous trouverez dans cet article des conseils sur des outils, moyens mémo-techniques et méthodes d'apprentissage que vous pourriez utiliser pour booster, puis entretenir votre apprentissage du vocabulaire en allemand.

Les méthodes pour apprendre du vocabulaire allemand

 

L'apprentissage du vocabulaire paraît souvent assez 'bête et méchant'. Car il s'agit avant tout de répéter ! On apprend, on oublie, on répète, on oublie encore. Cela en fait une tâche peu valorisante et souvent frustrante. Pour éviter le découragement, il est important de comprendre comment répéter... intelligemment.

 

Règle numéro 1 : l'oubli est une fatalité

 

L'oubli est une fonction de la mémoire, pas une défaillance. Il est vital que votre mémoire oublie. En d'autres termes, il n'y a pas de mauvaise mémoire, uniquement des mémoires sélectives. Le tout est d'aider votre mémoire à sélectionner ce dont vous voulez vous rappeler.

 

 

Règle numéro 2 : l'oubli n'est pas une fatalité

 

En répétant ce que vous voulez apprendre, vous ne corrigez donc pas une défaillance de votre mémoire : vous faites entrer le vocabulaire dans les informations que votre mémoire sélectionnera. 

Plusieurs études sur la mémorisation montrent que celle-ci nécessite des répétitions à intervalles de plus en plus espacés (une heure, un jour, une semaine, un mois, trois mois, un an...). 

 

En conséquence : planifiez vos révisions ! Les manuels d'apprentissage intègrent généralement ce facteur. Des modèles peuvent même prévoir assez précisément le moment où vous devriez réviser votre vocabulaire, et certaines applications basent leur méthode sur ces modèles.

 

 

Règle numéro 3 : vous souvenez-vous de la règle numéro 1 ?

 

Testez régulièrement votre mémorisation !

Surtout ne soyez pas trop dur avec vous même en voulant apprendre trop de vocabulaire d’un coup ! Le nombre de vocabulaire que l’on peut assimiler est limité. Fixez-vous un objectif de nombre de mots à apprendre chaque jour. Si vous apprenez 10 mots par jours vous aurez appris plus de 3600 mots en un an, soit de quoi avoir un niveau d’allemand courant !

 

 

Les outils – constituer et sauvegarder votre « trésor de mot » en allemand

 

 

A moins de débuter, vous le savez sans doute : un terme allemand pour désigner le vocabulaire est « Wortschatz », qui signifie littéralement « trésor de mot ». Comment stockez-vous habituellement votre vocabulaire à apprendre ?

 

La règle de base : plus il est accessible, mieux c'est ! Pour le reste, vous avez le choix, mais votre outil de base a son importance. Si vous avez une mémoire visuelle, un carnet de vocabulaire à deux colonnes est un outil simple, mais efficace. Si votre mémoire est plutôt auditive ou kinesthésique, en revanche, il vous sera moins utile. Voici quelques autres propositions.

 

 

Analogue : cartes

 

Des cartes sur lesquelles vous écrivez le mot en allemand d'un côté, et un moyen de se souvenir de sa signification. De l'autre, cette technique stimule tous les types de mémoire, puisque vous devrez préparer les cartes en réécrivant chaque mot, pourrez lire le mot à voix haute lorsqu'il apparaît, et le verrez écrit sur la carte.

 

Vous pouvez améliorer ce système en utilisant un dessin ou un symbole plutôt que la traduction du mot en français sur l'autre face de la carte. En effet, l'apprentissage est plus efficace si le mot est associé directement à l'objet ou au concept qu'il signifie plutôt qu'à l'équivalent dans une autre langue.

 

Et si dessiner ou inventer un symbole pour ce mot vous amuse, vous avez encore plus de chance de vous en souvenir !

 

 

Electronique : enregistrements

 

Si votre mémorisation est stimulée par l'audio, vous pourriez enregistrer votre vocabulaire pour le réécouter ensuite. Evidemment, réécouter une liste de mots sans intonation ni signification n'est pas particulièrement stimulant pour votre attention. Mais vous pourriez :

  • inventer et enregistrer des comptines ou fables,
  • faire une lecture commentée de votre liste de vocabulaire en exagérant votre difficulté à les retenir (« non mais tranquille, 3 «r » à la suite dans ce mot, là! »),
  •  exagérer la prononciation... 

 

Les moyens mémo-techniques ludiques décrits plus bas dans cet article peuvent vous inspirer.

 

 

2.0 : les applications

 

Il existe de nombreuses apps d'apprentissage de langue. Un de leurs points forts majeurs est souvent l'apprentissage du vocabulaire, car elles gardent trace des mots que vous connaissez déjà et de ceux avec lesquels vous avez eu des difficultés. En somme, elles se souviennent de ce que vous oubliez.  Ce qui, nous l'avons vu, est le nerf de la guerre.

 

 

Les moyens mémo-techniques – rendre votre vocabulaire allemand inoubliable

 

 

S'érudir : étymologie, proximité linguistiques, familles de mots

 

Il est plus facile de retenir un mot s'il est associé à plusieurs autres – que ce soit par l'étymologie ou en comprenant l'origine du mot, la proximité linguistique, ou le rattachement à une famille de mot. Le cerveau aime comprendre, connaître, et surtout, reconnaître. Si vous connaissez l'histoire de quelqu'un, vous vous souviendrez de son nom. Si vous comprenez l'origine d'un mot, vous vous en souviendrez.

 

Par exemple, le mot « Fernseher », qui signifie télévision, peut paraître compliqué – l'enchaînement de 3 consonnes au milieu du mot le rend un peu antipathique. Mais lorsque l'on le décompose, on obtient le mot 'fern', « loin », et 'seher', de 'sehen', « voir ». Plus accessible, logique... et presque poétique. Tout cela aide à retenir !

 

 

S'amuser : fabulettes, jeux sur l'aspect du mot et sa signification

 

Si vous avez une liste de vocabulaire à retenir, vous pourriez inventer une petite histoire ou un dialogue dans lesquels ces mots sont employés. Même si l'histoire est absurde au premier coup d'oeil, les liens que votre imaginaire créé vous parlent forcément un peu, et le nouveau vocabulaire y gagne en familiarité.

 

Vous pourriez aussi vous souvenir d'un mot parce qu'il rime avec un autre, ou parce qu'il vous rappelle visuellement ou acoustiquement l'objet qu'il désigne. Par exemple, le mot ' kämpfen ', « lutter » ou « combattre », peut vous rappeler le son d'un choc. Le mot 'Licht ', « lumière » contient un i, dont le point pourrait être une ampoule.

 

Prêtez attention à ces associations ou inventez-les. Même les plus tirées par les cheveux ont de grandes chances de fonctionner.

 

 

S'apprivoiser: faire rentrer les nouveaux mots dans votre vie

 

Mobilisez votre vocabulaire en dehors des moments d'apprentissage. Essayez-le comme vous essaieriez de nouveaux vêtements en rentrant chez vous du magasin. Ecrivez votre liste de course ou votre to-do list en allemand, traduisez votre blague préférée ou les titres des journaux qui trainent sur la table, laissez un mot en allemand à votre partenaire ou coloc'.

 

 

Peu importe que vous deviez mélanger le français et l'allemand, au début - du moment que vous utilisez votre vocabulaire. De plus, cela vous permettra d'identifier les mots qui vous manquent, et dont vous vous souviendrez, parce qu'ils vous sont utiles.

Établissez une routine, restez disciplinez et surtout ne vous décourragez pas ! Comme expliqué plus haut : si vous apprenez 10 mots d'allemand par jour pendant un an vous disposerez d'assez de vocabulaire pour avoir un niveau courant en allemand :)