Temps apprendre allemand 2

Quelques conseils pour progresser rapidement en Allemand

 

L’apprentissage de l'allemand - comme d'une autre langue étrangère - est un exercice souvent intimidant. La maitrise d'une nouvelle langue demande du temps et des efforts presque quotidiens sur une période assez longue – plusieurs mois au moins !

Parallèlement, même lorsque l'on progresse bien, chaque pratique de la langue nous confronte avec ce qu'on ne sait où ne maîtrise pas encore. Un peu comme si, apprenant les mathématiques, nous nous retrouvions confrontés avec les algorithmes alors que nous venons seulement d'apprendre nos tables de multiplications... C'est éprouvant pour le moral.

 

Mais l'apprentissage d'une langue mobilise la mémoire, les capacités cognitives, l'imagination et la créativité, dope les capacités cérébrales, et ouvre grands les portes sur le monde. Le jeu en vaut largement la chandelle comme l'explique cet article sur les avantages à être bilingues ! D'autant qu'avec quelques bonnes habitudes et attitudes, on peut se simplifier la tâche, accélérer sa progression, et surtout, s'amuser en chemin. Comment ? En suivant ces quelques conseils.

 

Dédramatiser : apprendre l'allemand est à votre portée !

 

Comme on apprend mieux quand on pense que la tâche est accessible, commençons donc par nous rassurer. L'allemand, ça n'est pas si difficile !

 

En France (et ailleurs!) l'allemand a la réputation d'une langue difficile. En fait, tout est relatif ! Comme nous sommes entourés de pays latins dont la langue (comme l'italien, l'espagnol, le portugais...) est très proche du français, l'allemand peut nous paraître particulièrement difficile. Alors qu'à l'échelle de la planète, cela reste une des langues les plus proches de la notre. Pensez-y! 

 

D'ailleurs, les mots français ou issus du latin ne sont pas rares en allemand : vous avez déjà beaucoup de vocabulaire allemand sans le savoir : appartement, garde robe, limonade, parfüm, hotel, accessoire, Porträt, terrasse… Et si vous avez appris l'anglais, vous retrouverez en allemand de nombreuses vieilles connaissances : « what » et « was », « book » et « Buch », « way » et « Weg »...  les exemples sont nombreux.  Enfin, les structures de phrases (sujet, verbe, nom, complément, propositions) restent très proches de celles du français. Les exceptions principales sont les verbes à particules, plutôt amusants lorsqu'on les connaît, et la place du verbe en bout de phrase dans les propositions subordonnées (ces morceaux de phrase qui commencent par qui, que, dont, où... entre autres). Vraiment rien d'impossible !

 

Un des autres principaux avantages de l'allemand est d'être une langue très phonétique. En pratique, ça veut dire qu'une fois que vous connaissez les combinaisons de voyelles, et de consonnes et leurs prononciations, vous avez très peu de chance de faire des fautes d'orthographe ou d'hésiter sur la prononciation d'un mot. Contrairement à ce qui arrive aux apprenants du français, qui découvrent, entre autres, 3 façons d'écrire le son 'o' et  une ribambelle de consonnes muettes à la fin des mots.

 

Parmi les seules petites difficultés au niveau de la prononciation notons :

- Le H qui se prononce (à l’inverse du français)

- Le ß qui représente un double s mais qui tend à disparaître

- Ne pas confondre le ‘U’ (prononcé ‘ou’ avec le ‘Ü’ prononcé ‘u’

 

Pour d'information dans cet article sur le temps qu'il vous faudra pour apprendre l'allemand :)

 

Multiplier les approches dans votre apprentissage de l'allemand

 

Apprendre et connaître les règles grammaticales est important, mémoriser du vocabulaire aussi, mais pour s'exprimer naturellement et de façon fluide, il faut  intérioriser les structures de phrases, le rythme de la langue, et le vocabulaire. Un cours intensif permet déjà une certaine immersion, et le cours de langue est un élément essentiel du parcours d'apprentissage, mais vous apprendrez plus vite et avec moins de difficultés si vous multipliez les façons et les moments d'apprendre. Pratiquer en dehors des cours vous permettra aussi de développer un rapport direct à la langue et de vous l'approprier !

 

Un bon cours de langue repose sur 4 principales clés d'apprentissage: la répétition permettant d’assimiler le vocabulaire nécessaire, l'apprentissage cognitif (la compréhension des règles et des structures), l'apprentissage intuitif et passif (par immersion), et l'apprentissage par le plaisir et la créativité (les jeux, l'écriture de textes).  Si vous arrivez à varier ces approches chez vous aussi, vous resterez plus motivés et alertes, et apprendrez plus vite et plus efficacement. Les conseils suivant vous aideront à mettre celui-ci en pratique.

 

Immergez-vous et utilisez vos facultés d'apprentissage passives en allemand 

 

Il est très conseillé de s'exposer à la langue qu'on souhaite apprendre. En écoutant la langue, le cerveau s'habitue  au rythme, à l'accent et à discerner les syllabes et les mots, même lorsqu'il n'en connaît pas le sens. En écoutant de l'allemand, vous entraînez donc votre cerveau à la compréhension orale et même à la prononciation.

 

Pour éviter la frustration de ne rien ou très peu comprendre, privilégiez des livres audios, des podcasts ou des films à la radio ou la télévision en direct. Connaître le thème et le contexte aide beaucoup à la compréhension. Vous pourrez aussi les écouter et les regarder plusieurs fois et vous sentir progresser... Si vous préférez quand même écouter les actualités, certaines radios  proposent des journaux d'informations en langue facile ('einfache Sprache').  Pour les livres audios, choisissez des moments où vous pouvez maintenir votre attention sur ce que vous entendez, même si vous ne comprenez pas tout (par exemple pendant vos temps de trajet en voiture ou en transport en commun, ou au lit juste avant de dormir). Pour les films, ne vous forcez pas automatiquement à les regarder sans sous-titres : parfois, on peut suivre un film dans les grandes lignes sans comprendre la plupart des dialogues, mais parfois c'est vraiment compliqué. Si vous voyez le film pour la deuxième fois, par contre, vous devriez pouvoir vous en passer ! Voici une petite liste des films allemands que nous vous conseillons de voir en VO.

 

Faire des exercices de grammaire de type 'systématique' est aussi un bon moyen d'activer l'apprentissage passif. Les exercices systématiques sont simples et répétitifs: ils ne demandent pas une concentration excessive et le fait de les compléter facilement est source de satisfaction. Mais grâce à eux, les structures de phrases, les idiomes et le vocabulaire s'automatisent sans que vous vous en rendiez compte: peut-être pouvez-vous substituer des exercices systématiques en allemand (il existe de nombreux livres) aux sudokus, aux mots croisés ou fléchés, ou à toute autre activité qui vous aide habituellement à passer le temps?

 

La lecture est un autre bon moyen de s'immerger. Mais là aussi, il faut chercher un compromis entre l'exposition à ce qu'on ne connaît pas encore et le fait de se sentir quand même suffisamment à l'aise, sinon l'ennui s'installe vite. Lorsque vous débutez, le mieux est de lire des albums pour enfants. Ils sont souvent assez amusants même pour des adultes, et en plus, ils sont conçus pour que les jeunes enfants apprennent à parler, avec de nombreuses répétitions et une syntaxe assez simple: c'est parfait pour vous aussi. A un niveau plus avancé, lire des traductions allemandes de livres que vous connaissez ou dont vous avez vu l'adaptation cinématographique est un bon moyen d'éviter d'utiliser le dictionnaire à chaque phrase et de garder un rythme de lecture naturel. Vous verrez aussi qu'après quelques chapitres, de nombreux mots au départ inconnus commenceront à vous être familiers...

 

Jouer et s'amuser avec l'allemand

 

En s'exprimant dans une langue étrangère, on se retrouve limité dans le choix du vocabulaire, des tournures de phrase. Mais les limites stimulent souvent la créativité, et en régressant un peu en enfance, beaucoup de choses peuvent redevenir amusantes.  Alors:

 

- Ecrivez votre liste de course ou votre to-do-list en allemand. Vous connaissez le jeu du « ni oui ni non », qui force à trouvez de nouveaux moyens de répondre à des questions pour ne pas dire oui, ni non? Selon le même principe, ne cherchez pas tous les mots qui vous manquent dans un dictionnaire. Si par exemple, vous ne savez plus dire 'artichaud' en allemand, écrivez « légume vert que j'aime manger avec de la vinaigrette ». Pour s'exprimer dans  une langue étrangère, le plus important, c'est d'avoir des ressources et d'être inventif!

  • Changez la langue de votre téléphone, de vos réseaux sociaux ou de votre ordinateur.
  • Traduisez vos blagues ou vos expressions préférées en allemand. Les blagues traduites sont parfois doublement drôles (comme elles peuvent faire un énorme bide.
  • Si vous parlez tout seul ou soliloquez intérieurement, essayez de le faire en allemand – ne serait-ce que 5 minutes.

 

Soyez stratèges dans votre apprentissage de l'allemand

 

Pour certains aspects de la langue qui demandent un peu plus d'endurance ou de gymnastique cérébrale – les formes verbales irrégulières qui doivent être apprises par coeur, les cas (accusatif, nominatif, datif et génitif), ou le genre et le pluriel des noms, il faut parfois savoir choisir son combat. Si connaître les formes verbales est relativement incontournable, connaître le genre des noms ou même utiliser les cas parfaitement, par exemple, est nettement moins vital. A l'oral, cela gène rarement la compréhension, et souvent, vos erreurs ne seront même pas relevées par vos interlocuteurs. Et à l'écrit, quand on connaît une règle, on peut facilement et rapidement vérifier en ligne ou avec un dictionnaire!

 

Se permettre certaines erreurs ou imperfections est souvent la clé pour oser pratiquer et pour continuer à apprendre. Développer vos propres astuces pour contourner et dépasser les difficultés de la langue fait entièrement partie du parcours d'apprentissage.

 

Sie schaffen das!*

 

*vous pouvez le faire!