Accents allemand 1 1

Les accents et dialectes Allemands

Cela commence simplement. Vous êtes nouveau en Allemagne pour y commencer par exemple vos études de kiné. Vous vous levez un samedi matin et comme il n'y a plus de pain pour le petit déjeuner, vous descendez à la boulangerie.

 

Vous: « Guten Tag! »

Le boulanger: « Moin Moin! » - ou « Servus! » - ou « Grüß Gott!“

Vous: « ... »

Votre pain acheté, vous rentrez et demandez à vos colocataires des explications sur cette façon de vous saluer. Et voilà – félicitations ! Vous voici initié à la réalité des dialectes allemands. Pour vous aider à vous orienter (et à développer votre connaissance du dialecte local), voici quelques outils pour identifier les différents dialectes et leur répartition géographique, et un peu de vocabulaire régional !

 

Histoire et identités locales des dialectes allemands...

 

Il est utile de faire une remarque, avant de commencer, sur l'emploi du terme de « dialecte » lui-même. En français, on distingue entre accent et dialecte (et même patois). Généralement, on perçoit l'accent comme la trace de dialecte (souvent presque disparu) dans la langue dominante. En allemand, c'est différent. On parle de dialecte dans tous les cas – y compris parfois pour désigner des accents étrangers.

 

Mais commençons par le commencement: l'allemand standard est appelé 'Hochdeutsch'. On dit souvent que les gens de la région d'Hanovre (capitale de la Basse-Saxe) parlent l'allemand le plus proche du Hochdeutsch. C'est l'équivalent de la ville de Tours en France qui serait le berceau de la langue française. Cela signifie, réciproquement, que partout ailleurs en allemagne, la langue est teintée de dialecte... et ses variations sont très nombreuses.

 

 De plus, comme en France d'ailleurs, les dialectes et accents prennent une dimension de culture populaire ou foklorique qui ne correspond pas forcément à ce que l'étude scientifique des dialectes met en avant. Bref : c'est compliqué.

 

Voyons l'exemple du Bairisch. Alors qu'il est de notoriété publique que le parler Bavarois ne doit pas être confondu ni comparé avec l'accent Autrichien, sous peine de heurter des sensibilités... il semble bien que, d'un point de vue linguistique, les différents dialectes parlés en Autriche, dans le Tirol italien et en Bavière soient parents. Chhhhht...

 

… Et culture populaire

 

Certains dialectes paraissent avoir une réputation ou une importance plus grande. Parfois parce qu'ils sont très remarquables, parfois parce qu'ils sont utilisés sur une grande aire géographique, et parfois parce que la région où ils sont parlés a une identité particulièrement forte ou identifiable.

 

C'est en tout cas le cas du Platt (régions du nord-ouest, jusqu'à Brême et Hambourg), du Souabe (schwäbisch en allemand, sud-ouest de l'Allemagne ), du Bairisch (Bavière et sud-est), du sächsisch (Saxe et régions voisines), ou du Berlinerisch (« berlinois » influencé par le parler du Brandenbourg mais qui comporte ses particularités et bénéficie de l'image positive de la ville). Mais il faudrait encore vous parler du Badisch, du Hessisch, des différents Platt et Sächsisch...

 

Si vous voulez vous faire une idée de tous ces accents, vous pouvez regarder cette vidéo – en anglais pour l'introduction et les explications – d'une personne qui s'est entraînée à en imiter 12.

Comme c'est une seule et même personne qui parle,  on entend assez bien les différences. Sinon, vous pouvez aussi utiliser cette carte qui vous aidera à associer accents et espaces géographiques.

 

Si vous parlez déjà l'allemand, vous pouvez aussi vous amuser à regarder ou à lire des épisodes des aventures d'Astérix en dialecte (les habitants du village parlent en dialecte). En voici un en sächsisch, un en hessisch, un en bairisch. Oui – ils sont fous, ces allemands !

 

Dialectes allemands, dans quelles régions? 

 

Comme dans notre exemple du début, vous verrez que certains mots ne sont utilisés que dans certaines régions, comme les salutations du boulanger.

 

Moin, ou Moin Moin, est une salutation utilisable toute la journée dans le nord-ouest de l'Allemagne, à Brême, Oldenbourg, Hambourg et jusqu'à la frontière hollandaise et  la côte de la mer du Nord. Le terme serait dérivé d'un mot Platt qui signifie « beau ».  Servus est plutôt utilisé au sud de l'Allemagne, mais aussi en république Tchèque et en Hongrie. Comme Moin, Servus est moins formel que 'guten Tag', ce qui n'empêche pas de l'utiliser dans la plupart des contextes.  Grüß Gott est utilisé au Sud-est et en Autriche et signifie certes « salut à Dieu », mais son utilisation est la même que celle de notre « bonjour ».

D'autres petites choses de la vie quotidienne portent des noms différents selon les régions. On parle ainsi, pour le boucher, de Fleischer au nord et de Metzger au sud. Les petits pains, les Brötchen, s'appellent aussi Semmel de l'Autriche à la Saxe en passant par la Bavière, et Schrippe à Berlin.

 

Les tartines de pain et beurre s'appellent Stulle ou Schnitte autour de Berlin, Bemme en Saxe, Butterbrot ailleurs. Le constat qu'elles tombent toujours sur la face beurrée, par contre, fait l'unanimité.

 

A Berlin, Leipzig ou Dresde, les magasins d'alcool et de confiseries ainsi que quelques produits alimentaires de dépannage s'appellent Spätis, car ils sont ouverts tards. Partout ailleurs, leurs horaires sont les mêmes, mais on parle de Kiosk.  Enfin, les döners (« kebabs ») enroulés dans des wraps s'appellent partout des Dürüm (le terme turc), à l'exception de la ville de Brême, où on parle fièrement de Rollos.

 

Inutile de résister au dialecte!

 

Dans la vie quotidienne en Allemagne, et surtout dans les villes, vous n'aurez jamais de problème de compréhension en parlant hochdeutsch. Mais si vous restez quelques temps dans une région ou une ville d'Allemagne, vous emprunterez probablement vous aussi des mots et expressions au dialecte local – consciemment et inconsciemment. Ce n'est pas un problème ! Au contraire, c'est intéressant de voyager ensuite dans d'autres régions et de se rendre compte qu'on parle un allemand un peu différent de celui de son interlocuteur, un allemand de Stuttgart ou de Berlin – même avec un accent français !

 

Si au contraire vous voulez parler plus local même que les locaux, vous trouverez facilement des dictionnaires régionaux pour ajouter un peu de couleur local à votre allemand – ou, dans des cas rares, pour comprendre ce qu'on essaie de vous dire. Dans certaines régions, comme celles où l'on parle le Platt, vous pourriez même trouver des cours de langue locale.

 

Dans tous les cas ne vous décourragez pas, les dialectes sont le symbole de la diversité d'un pays, comme les expressions peuvent être le reflet de sa culture. À ce propos n'hésitez pas à découvrir notre Best-of expressions allemandes :)

accent allemand dialecte allemand