Histoire langue allemande 1 1

Origines et évolutions de la langue allemande

 

Vous vous intéressez à la langue allemande et vous avez raison. En effet l’allemand est aujourd’hui la langue la plus parlée en Europe et avec plus de 100 millions de locuteurs natifs.

 

Partons à la découverte des origines de l’allemand !

Les origines de la langue allemande

 

La langue allemande est une langue d'origine dite indo-européenne. On pense, à la suite de déductions d'ordre linguistique, qu'environ 4000 ans avant JC existait un ensemble de langues ayant des caractères communs appelé indo-européen. La langue allemande a donc quelques ressemblances avec les autres langues ayant la même origine : le latin, le grec, le français, l'italien .., le russe ... Pensez par exemple au mot mère ; « Mutter » en allemande, qui donne « Madre » en espagnol.

 

Bien avant JC, les langues indoeuropéennes se sont divisées en différents groupes : latin, germaniques, slaves…

 

Les langues germaniques étaient composées de plusieurs dialectes :

 

Le gothique dans la catégorie des langues germaniques de l’Est, qui fut la langue des Goths, des Vandales et du peuple Burgonde. C’est une langue morte depuis le IVe siècle.

 

L’anglo-frison, le germano-néerlandais avec le bas allemand, le néerlandais et le flamand, le haut allemand avec le luxembourgeois, le francique mosellan et l’allemand supérieur dans les langues germaniques de l’Ouest.

 

L’islandais, le norvégien, le féroïen, le danois et le suédois pour les langues germaniques du Nord.

 

Le premier grand texte connu rédigé dans une langue germanique est la Bible d'Ulphilas, écrite au IVe siècle. Il fut écrit en langue gothique qui était à l’époque la langue germanique dominante.

 

 

L'évolution de l'allemand

 

Le vieux haut allemand (Althochdeutsch) de 750 à 1050

 

Le mot allemand apparaît pour la première fois dans un document de 786.

 

Au cours du Moyen-Age, il n’existait pas de code unifié pour l’écriture de la langue, c’est pourquoi on considère le vieux haut allemand, comme un ensemble de dialectes germaniques : vieux franconien occidental, vieux franconien rhénan méridional, vieux bavarois et vieil alémanique.

 

Les traces écrites sont essentiellement des textes religieux, même s’il y a quelques textes profanes comme des incantations magiques ou les Serments de Strasbourg. Le 1er texte en haut allemand découvert est le codex Abrogans, un glossaire bilingue latin. Il disparaît en progressivement pour laisser la place au moyen haut allemand

 

Le moyen haut allemand de 1050 à 1350 (Mittelhochdeutsch)

 

Au cours du Xème siècle, la production de textes germanophones diminue sensiblement. Ce n’est qu’à partir de 1050 qu’apparaissent de nouveaux écrits en langue allemande.

 

Ancêtre de la langue allemande actuelle, le moyen haut allemand est composé de multiples dialectes locaux, comme les dialectes souabes et franciques orientaux.

 

Il y a une vraie césure entre le vieux haut allemand et le moyen haut allemand, pour les écrits, dans le sens où le latin était la langue de l’écrit au Xe et au XIe siècles.

 

Le moyen haut allemand va donner naissance au haut allemand précoce (Frühneuhochdeutsch) usité de 1350 à 1650.

 

Le bas allemand et haut allemand

 

Les termes de bas allemand et haut allemand étaient à l'origine, de pures dénominations géographiques. Le bas allemand était la langue de la basse Allemagne, la langue des plaines du nord. Le haut allemand était la langue du midi, celle qu'on parlait du côté des montagnes et des plateaux. Peu à peu cependant cette signification s'est modifiée; le bas allemand a représenté la langue des classes populaires, un idiome moins pur, moins correct. Le haut allemand quant à lui, perfectionné par les classes supérieures, devenait la langue de l’écrit, Schriftsprache

 

Le bas allemand correspond au bas francique des Pays-Bas et des Flandres, au néerlandais et au frison. Le frison sera repris par les Saxons de Grande-Bretagne au Moyen-Age et va dériver sur la formation de l’anglais.

 

L’évolution du bas allemand va se mêler au haut allemand durant le Saint Empire romain germanique, puis va basculer au rang de dialecte au XVIIème siècle.

 

L’allemand standard (Hochdeutsch)

 

C’est par la religion protestante que l’allemand standard va être utilisé dans les écoles et aider à rendre la population germanophone dans le nord de l’Allemagne.

 

Entre 1520 et 1535, Martin Luther traduit la Bible en Hochdeutsch.

 

Il faut savoir que jusqu’en 1850, le haut allemand était appris comme une langue étrangère dans certaines parties du territoire allemand !

 

En effet jusque vers 1800, l’allemand standard était presque uniquement une langue écrite. Sa prononciation de cet allemand est très différente de l'allemand moyen.

 

Au XIXème siècle, l’allemand devient la langue du commerce par excellence. Avec le règne de l’Empire austro-hongrois en Europe centrale, l’allemand étant son affluence dans de nombreuses villes : Prague, Budapest, Bratislava, Zagreb et Ljubljana.

 

À cette époque le hochdeutsch est presque uniquement parlé en ville alors que le milieu rural conserve son dialecte.

 

C’est le dictionnaire des frères Grimm de 16 tomes entre 1852 et 1860, qui répertorie l’ensemble du vocabulaire allemand.

 

 

L’allemand moderne

 

L’allemand standard continua à étendre son influence et à remplacer peu à peu les dialectes locaux au courant du XX èmes siècle

 

Certaines évolutions importantes ont également eu lieux au siècle dernier.

 

Vers 1900, les mots qui commençaient par "th" ont perdu le "h". Ainsi "rot" (= rouge) s'écrivait autrefois "roth". D'où certains noms de famille (comme Rothschild) qui gardent encore l'ancienne orthographe.

 

L'écriture gothique (Texte gothique), appelée "Fraktur" en allemand, a été supprimée sous Hitler en 1941.

 

En 1996 une réforme orthographique concerne entre autre le ß, qui est remplacé maintenant par "ss" dans presque tous les cas. Par exemple "Fluß" (fleuve) doit s'écrire maintenant "Fluss", la conjonction "daß" s'écrit "dass". En simplifiant quelque peu on peut dire que "ß" ne se trouve plus qu'après une voyelle longue (par exemple der Fuß = le pied) et principallement sur des mots à une syllabe ou deux.

 

L'allemand moderne est donc une langue relativement récente, issue de nombreuses évolutions. Vous êtes intéressé(e) par apprendre cette belle langue, mais l'allemand est-elle une langue difficile à apprendre ?